Forum RPG basé sur Saint Seiya
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au commencement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJLoki




MessageSujet: Au commencement.   Jeu 8 Oct - 20:41

Confortablement assis sur mon trône, ma jambe droite au dessus de l'accoudoir et mon coude gauche posé sur l'autre, j'observais attentivement l'étranger, la tête posée paresseusement sur la paume de ma main gauche.. Bien que j'étais le plus grand des dieux Ase, l'être qui se tenait devant moi semblait être de ma taille. Tapotant de mes doigts fins le haut du dossier de mon trône sculpté dans l'ébène, je me demandais qui pouvait se cacher sous cette cape noire à la capuche relevée. Seul indice, ce n'était pas un gringalet.

Vêtu de mon pourpoint de cuir rouge brodé d'or et de mes chausses assorties, je trouvais sa tenue vestimentaire dérangeante... Presque insultante. Son manque d'humilité trahissait son essence divine... Et je détestais les dieux. Mais sa proposition me semblait alléchante, bien trop, même, selon moi. D'après lui, en supposant que ce soit lui et non elle, en scellant Zeus , tous nos problèmes s'envoleront. Nous serions libre. Quant à son plan, il semblait être bien pensé: étant donné que personne ou presque n'avait vu Zeus, il suffisait de s'introduire en son temple, le scellé, et le zigoto planté devant nous prendrait sa place. Il gagnait le pouvoir, et nous gagnions notre liberté.

Mon visage était fin et mes yeux rouges en amande étaient encadrés par une crinière blonde et hirsute. Mon nez pointu ressemblait à celui d'une fouine, et mon éternel sourire faisait de moi la caricature type de l'escroc. Mon visage, sans barbe, était soutenu par un cou de taureau et un corps svelte et musclé.

Reportant mon regard autour de moi, je laissais vagabonder mon esprit. Sculptés dans la glace, les murs de mon temple étaient gravés à l'effigie de mes exploits, tandis que les piliers étaient finement ciselés en forme de branches et de flammes qui s'entremêlaient pour soutenir un plafond sur lequel on pouvait voir chacun de mes enfants s'épanouir pour certains ou enfermés pour d'autres.

Ainsi, on pouvait voir ma fille Hel enfermée au Niflheim, sur son trône d'ossement, mon fils Jormundgand emprisonné en Midgard, mon fils Sleipnir asservi par Odin et mon fils Fenrir croupir dans une caverne. Heureusement, il me restait encore un fils libre: Narvi. Encore que... Malgré qu'il ne soit pas exclu comme moi du Walhalla, je voyais sa liberté comme une prise d'otage... Je haïssais les dieux plus que tout. Nul être, mortel ou immortel, ne devrait pouvoir décider ainsi du sort d'autrui.

Le sol, taillé dans la glace, lui aussi, se présentait sous forme de dalles, et supportait, sur l'allée centrale, une coulée de magma en fusion sortant de sous mon trône. De chaque côté de mon trône avaient été disposé un trône pour mes invités: Hadès et Éris. J'attendais leur venue qui ne devait plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
PNJHadès




MessageSujet: Re: Au commencement.   Dim 11 Oct - 11:32

J'étais en chemin. De mon sanctuaire de paix, si je puis dire, je me dirigeais vers le Temple d'un de ces Dieux Nordiques. Une première pour moi.
J'étais confortablement installé dans un des véhicule créées par ma femme. Elle avait toujours eu cette étrange fascination pour les objets peu commun. Il ressemble aux calèches des Hommes, tiré par deux de mes chevaux. Enfin, chevaux... Des monstres à l'allure d'équidés, sombres, les crocs acérés. La Mort elle-même essayait de les prendre. Et elle s'obstinait depuis des milliers d'années. J'avais assez apprécié le fait que Perséphone ajoute des âmes tourmentées, prisonnières de cette Glace Éternelle. Ils me relaxaient. Plus leur souffrance était grande, plus je pouvais être détendu. J'observais la soie sombre sur laquelle j'étais assis, les observant hurler, en repensant à cette rencontre.

Quelques jours plus tôt, j'avais reçu un visiteur. Chose peu banale, avouons-le. Posé sur mon trône, fais d'ossements d'humains et de monstres, j'attendais cette rencontre sans réelle envie. Mais, me disais-je, si on se donne la peine de traverser l'Achéron et Cerbère, je pouvais bien ravaler mon ennui une heure ou deux.
Je ne saurais trop le décrire. C'était une Ombre. Une longue cape ébène, une capuche cachant son visage, une voix neutre, j'ignore jusqu'à son sexe.
Ce sont ses paroles qui m'intriguèrent. L'étranger m'expliqua que son but était de régner sur les Dieux et les Hommes. En enfermant mon frère, Zeus, et en prenant sa place, il aurait tout cela.
J'avais ri. Mon frère était plus grand et plus fort que moi. Il n'allait pas se laisser enfermer comme un enfant. Et qu'avais-je à y gagner ? Le sort des Dieux m'importe assez peu. Mais s'il devait contrôler les Hommes, j'estimais pouvoir enfin m'en débarrasser. Toutes ces vermines sans volonté, lâches, traitres, sans but. Ils vivent une centaine d'années et pensent tout savoir. Je souhaite tellement éteindre cette espèce. Non pas les éteindre, finalement, juste geler les Infidèles, ceux qui ont oublié jusqu'à notre existence, leur appliquer le même sort qu'aux Âmes que je dirige. Et Il me promit que je pourrais le faire.

Les secousses du véhicule s'arrêtèrent et je sortis, regardant fixement une femme qui venait d'arriver et le Temple de Loki.
Ce dernier était grand. Moins que mon Sanctuaire mais il gardait une taille respectable.

La femme, grande et mince tenait un trident plus grand qu'elle. Le vent froid faisait voler sa chevelure et elle arborait un sourire machiavélique. La férocité de son regard rivalisait avec ma propre férocité

Ce même vent fait bouger mes propres cheveux ébène. C'est la seule partie de mon corps que Perséphone gère. Elle aime les cheveux longs et, avec le temps, la mienne n'en finit plus de pousser. Ceci dit, cela augmente la Terreur lorsqu'on me voit, moi et mon visage creusé, mes membres fins et mon teint blanchâtre. Pour cette rencontre, j'avais amené mon sceptre aux Deux Cornes.

Sans se concerter, la déesse emboîta le pas en même temps que moi. Nous avancions sur le chemin simple, composé de pavés beiges et de sculptures de divers bois. Certaines représentaient des hommes, d'autres des Dieux. Je ne pris pas le temps de toutes les détailler, me contentant d'avancer droit devant moi.

Le Dieu Nordique était affalé sur son Trône. Il avait ce petit regard de fouine malicieuse et ce petit sourire satisfait qui me gonflèrent rapidement. Il est, par contre, plus imposant que je ne le suis. Mais après tout, Dieu des Morts et des Âmes, je n'ai nullement besoin de paraître fort et/ou féroce. Je suis le Symbole de la Cruauté, de la Peur et de la Mort. Malgré mon apparence squelettique, cachée par mon armure, je sais que mon regard est froid ou vide. Le Monde me craint et c'est normal.
Face au Dieu à l'air enfantin, fier de sa bêtise, je vis pour la seconde fois l'Inconnu qui m'avait alléché avec ses propositions.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Éris




MessageSujet: Re: Au commencement.   Dim 11 Oct - 16:04

Agacement, c'était la plus juste façon de décrire mon état à l'heure actuelle, obligée de me rendre chez Loki pour une proposition certes alléchante de ce que j'en ai conclu, mais l'alliance que cela implique me colle de l'urticaire. Je ne coopère pas avec les autres moi : le travail d'équipe requiert de l'ordre et de la discipline, aux dernières nouvelles. Un peu gros pour une déesse de la discorde d'être obligée de suivre une ligne de conduite comme un vulgaire mouton. Il me faut une porte de sortie rapide. Je refuse de devoir fréquenter qui que ce soit sur un pied d'égalité à long terme.

Telles étaient mes pensées sur le chemin qui me menait à l'antre du dieu de la fourberie, résistant à l'envie de trainer des pieds pour ne pas entacher mon standing. Je fis appel à ma monture préférée, un magnifique cheval noir comme les ténèbres et aux yeux magenta que j'ai baptisé carnage. Les ailes de l'équidé se déployèrent dans les cieux pour m'emmener à destination.

Je profitais de la vue pour me changer les idées, me distrayant en regardant les jeux de mon familiers envers les oiseaux qu'il croisait et déchiquetait entre ses crocs acérés. Sa course saccadée m'apportait une sérénité bienvenue pour l'affrontement prochain. Il aurait été stupide de ma part de penser une seconde qu'eux, comme moi, accepterions de nous soumettre de bon gré à une autorité supérieure, quand bien même cela servirait nos dessein.

Enfin au loin, le temple de l'asgardien se dessina. Il était temps. Je laissais à peine le temps à carnage de se poser que déjà je me dressais, trident à la main, défiant quiconque de me manquer de respect. D'une pensée j'ordonnais à ma monture de se reposer dans les parages et d'attendre mon rappel. Je m'avançais vers l'entrée quand une sorte de calèche rudimentaire fit son apparition. Cette curieuse machine préhistorique laissa passer Hadès... Cet original devait encore avoir cédé à un caprice de sa femme. Il aurait dû depuis longtemps s'imposer et la mettre au pas, je l'aurais fait, moi.

Il s'avança vers moi sans me parler, me détaillant simplement comme je le faisais moi même présentement. Quand il arriva à mon niveau je me mis en route et ensemble, nous entrâmes dans le temple dédié de Loki. Après un couloir interminable qui reflétait bien l'état d'esprit du propriétaire des lieux, nous pénétrâmes enfin dans ce que je qualifierai par réel dépit une salle du trône.

Il était là, avachi sur le symbole de son pouvoir, semblant daigner nous attendre. Il me fallut beaucoup de self contrôle pour ne pas lui enfoncer mon trident dans la gorge pour lui apprendre à accueillir ses visiteurs avec le respect dû à leur rang. Plus encore quand un projet dépendant de leur bon vouloir devait se tenir incessamment.

Une forme sombre finit par faire son apparition, c'était la personne qui m'avait fait venir ici. Je pris sur moi la grossièreté de mon hôte et m'installa sur le trône qui m'était destiné. Plus vite il parlerait, plus vite je pourrais me débarrasser d'eux et de leur présence. Après tout, étant la déesse de la discorde avait d'autres chats à fouetter, provoquer le chaos, par exemple. Ou mieux, l'apocalypse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au commencement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au commencement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya: Le monde des ténèbres :: Cadre du rp. :: News :: Evenements-
Sauter vers: